PRYV: AU SERVICE DU PATIENT 2.0

PRYV: AU SERVICE DU PATIENT 2.0

Portrait d’entreprise rédigé par Philip Maguire, Alp ICT

Comme beaucoup d’autres domaines, le monde de la santé helvétique se trouve profondément bouleversé par le digital. La cybersanté explose et l’arrivée d’applications et autres appareils connectés promet l’émergence d’une nouvelle génération de patients numériques, qui bénéficieront de meilleurs services et d’une médecine plus flexible et adaptée à leurs besoins. De nombreux défis restent cependant à relever, tels que les questions réglementaires, l’interopérabilité et surtout la sécurisation des données et le respect de la vie privée. C’est la tâche à laquelle s’attelle Pryv, basé à l’EPFL Innovation Park et spécialisé dans l’E-santé.

C’est en traversant une phase délicate de sa vie, soit l’épreuve de la maladie et de l’hospitalisation, que Pierre Mikael Legris a compris l’importance de la collecte de données de santé hors cadre hospitalier. Souffrant d’une leucémie, celui-ci doit en effet passer beaucoup de temps à l’hôpital. Ce qui n’était en fait pas forcément nécessaire : « J’ai réalisé qu’au bout d’un moment les médecins me gardaient beaucoup pour quelques mesures, mais qu’au final je pourrais tout aussi bien le faire depuis chez moi ».

Au départ, tout est noté dans un carnet et envoyé ensuite par email aux médecins qui le suivent, ce qui posait certains problèmes d’ordre pratique et présentait des risques, au niveau de la protection des données notamment : « J’ai compris que tout cela devait être systématisé » ajoute le CEO de la start-up lausannoise. Fondée en 2012, Pryv SA distribue aujourd’hui Pryv.io un « E-Health middleware » sous forme de licences.

Plus concrètement, le logiciel de Pryv est destiné aux sociétés qui ont besoin de développer leur propre solution cloud pour collecter et stocker des données médicales et personnelles. Il permet de créer des plateformes qui utilisent par exemple des objets connectés, tout en étant en conformité avec les standards du secteur et en s’assurant que seuls les personnes et services autorisés pourront avoir accès à ces informations en respectant la sphère privée du patient.

Basée sur une structuration unique, la plateforme peut récolter et distribuer une foule de données différentes en temps réel, tel que le taux de sucre dans le sang, essentiel dans le cas de malades souffrant du diabète. Combinées avec l’activité mesurée par des montres connectées et des photos des repas, ces informations ouvrent la porte de la médecine personnalisée et du traitement par des algorithmes spécialisés.

De plus, avec l’essor de l’ « internet of things », des données collectées par le patient lui-même pourront être automatiquement ajoutées à son dossier médical, une possibilité de contribution qui sera d’ailleurs réglementée par une loi fédérale dès 2017. Le monde des essais clinique pourrait également être totalement transformé par une telle innovation, en évitant de nombreuses saisies manuelles et en permettant leur traitement en temps réel.

En recherche de partenaires financiers, Pryv est déjà établi sur plusieurs projets : « Nous travaillons par exemple avec Domosafety, spécialiste des objets connectés au service du maintien à domicile des personnes âgées. Notre plateforme est par exemple utilisée lorsqu’ils souhaitent ajouter un appareil de contrôle ou inclure des membres de la famille dans la boucle d’information. Nous permettons à des projets eHealth de disposer d’une plateforme personnelle, prête à l’emploi, dès la phase de prototypage. », conclut-il.

 

Full article here

Chief Business Development Officer @ Pryv & Co-Founder Pryv Medical Solutions
Back to top